0    

Demain commence aujourd'hui

La Cancel Culture

12905208576103ea7868257.jpg

Horaires :

Lieu : 0 -
Age/ age conseillé/ age minimum Dès 16 ans
Avec Marie Peltier
Condition prix : 6€ / 4€ (abonné MCA) - gratuit (- de 26 ans) - 1,25€ (Article 27)
Conférences Demain commence aujourd'hui

La cancel culture –Quand la dénonciation publique devient « culture de l’annulation » – Entre militantisme, cyber-harcèlement, boycott et censure ? Une conférence de Marie Peltier

Déboulonnement de statues, boycott d’artistes, polémique du blackface, dénonciation publique sur les réseaux sociaux… Ces phénomènes sont qualifiés de cancel culture, une expression importée des États-Unis qui s’est imposée dans le débat public depuis quelques mois. Le Net serait-il devenu un immense « tribunal numérique populaire » où l’on n’aurait plus le droit de ne rien dire ? Cette sémantique, qui trouve ses racines dans des rapports de domination qui sont en train de vaciller, est désormais reprise par les responsables politiques, par les médias et plus généralement par celles et ceux qui s’estiment victimes d’une censure grandissante. Frôlons-nous une dictature de la pensée qui porterait atteinte à notre liberté d’expression ?

Marie Peltier enseigne l’Histoire à la Haute École Galilée de Bruxelles. Engagée, résolument politique, elle travaille sur le récit : la manière de raconter le monde qui nous entoure et de le scénariser à l’aune de nos préoccupations. Ses recherches l’amènent à étudier la propagande, le conspirationnisme et les enjeux liés au débat public (discours dominant, parole publique féministe, polarisation du débat). Elle a notamment écrit L’ère du complotismeLa maladie d’une société fracturée (2016) et Obsessions – Dans les coulisses du récit complotiste (2018).


Infos et réservations : 068/68 19 98 ou mail



Le travail et le temps

Le jeudi 27 janvier 2022
Auditorium (Château Burbant)
Penser le monde du travail entre distance, hybridation et tensions

L'éthique du 'care'

Le lundi 25 avril 2022
Le Palace
Et si l’économie du « soin » était une perspective pour penser des sociétés aux bases plus solides...