0    

RETOUR
sept. 17, 2020 |
CAR | 

Cie Balancetoi - Sara Flo (solo)

Résidence du 15.02 au 26.02.2021 pour la création de Km 13. ANNULÉE - Présentation d’étape de travail : 26.02.2021 à 18h

Clown, fil mou, jonglerie

Sara, une des fondatrices de la Cie Balancetoi, sélectionnée dans le cadre du Tremplin en 2017, se lance dans un nouveau projet solo. Cette résidence s’inscrit dans le prolongement de l’accompagnement des jeunes artistes participant au festival des Arts de la Rue athois.

Déjà venue en résidence au CAR du 4 au 10.02.2019 / Présentation : 8.02.19 et du 25 au 29.11.2019 / Présentation : 28 et 29.11.19

Note d’intention :

« Km 13 » est un projet qui parle de frontières, d’amour et de guerre, qui tire son inspiration de « Shoulders arms », court-métrage de Charles Chaplin. L’intention de cette création est d’exprimer d’une façon comique et poétique la situation plutôt dramatique des frontières que l’on vit depuis longtemps.

Présentation de la compagnie :

Sara Martinez Lazaro est Espagnole d’origine et a fait ses études artistiques à l’École Internationale de Cirque et de Théâtre Cau, Grenade, où elle se spécialise en clown et fil mou. En 2016, elle fonde, avec Charlotte Cornet et Valentin Stalins, la compagnie BalanceToi. Elle participe aussi à différents projets d’autres cies, notamment au sein de la « Cie ça sent le Roussi ».

Pour étoffer et achever ce nouveau solo, Sara sera accompagnée de plusieurs professionnels du cirque, tels que Quique Méndez, créateur de la cie « Jean Philippe Kikolas », pour le regard extérieur et l’aide à la dramaturgie et d’Alex Allison, jongleur professionnel irlandais et à l’origine de « Matela Company ».

http://ciebalancetoi.eu

 

Après une première résidence au CAR, Sara Flo est de retour pour poursuivre la création de « Km 13 ». Nous la retrouvons lors de la présentation de son spectacle devant une école primaire…

Après le titre provisoire Entre cuerdas, tu as choisi comme titre définitif Km 13…

À la base, ce spectacle était un numéro court réalisé pour la fin de mes études. J’avais choisi ce titre sans trop y réfléchir, car l’action se passe entre deux cordes. Maintenant que je lui ai donné l’espace et le temps nécessaire pour le retravailler, j’ai changé le titre pour quelque chose de plus international et ayant plus de sens.

Km 13 vient de l’idée qui m’a amenée à développer ce projet. Il existe deux villes espagnoles en territoire africain, Ceuta et Melilla. Elles sont entourées d’une frontière gardée par des soldats, où des gens meurent en essayant de la traverser. J’y suis allée pour jouer un spectacle et ça m’a choquée. Melilla compte 12 km de frontière, le titre est la prolongation de cette idée. Treize est aussi un numéro porte-malheur représentant bien le personnage un peu à côté de la plaque que j’incarne.

Que s’est-il passé depuis ta dernière résidence ici ?

Au printemps et à l’été 2019, j’ai arrêté pour me consacrer uniquement à l’autre spectacle de la cie Balancetoi Trois têtes et un chapeau. Après, j’ai pu reprendre le travail de mon solo. Je rencontre des difficultés avec la dramaturgie : toutes les idées que je veux partager n’arrivent pas jusqu’au public. Mais certaines d’entre elles me semblent très importantes, donc j’aimerais approfondir ce travail.

Comment s’est déroulée cette semaine, accompagnée de ton regard extérieur ?

Avant de venir, j’ai fait deux semaines de résidence où l’on a travaillé des petites scènes séparément. Ici, on a essayé de faire le lien entre chacune et créer une première scène au spectacle. Mais c’est passé trop vite : à peine le temps de commencer que nous présentions déjà devant un public scolaire !

Et qu’as-tu pensé de cette expérience ?

C’était intéressant de se confronter à ce type de public, j’étais curieuse de savoir ce que ça allait donner. Ça m’a permis de voir les choses qui fonctionnent ou pas. C’est génial que des écoles amènent des enfants à la Culture de cette façon. Qu’ils puissent découvrir un spectacle non aboutit, prendre conscience que c’est quelque chose qui se construit… et leur permettre de faire partie de cette création, grâce à leurs réactions !

Tu es programmée à Sortilèges cette année…

C’est génial de savoir que j’ai une date fixe à laquelle présenter mon spectacle pour la première fois. Sortilèges est le cadre parfait pour ça ! J’étais déjà venue avec un autre spectacle dans le cadre du Tremplin. Ce n’était que le début, mais ça nous a boostés et beaucoup aidés pour continuer à développer le projet. C’est aussi une opportunité pour commencer à diffuser le spectacle, apprendre à rédiger un dossier… C’est pour ça que rejouer à Sortilèges, c’est vraiment un cadeau pour moi. 

avril 19, 2021 |

En avril, aux stages Ruée vers l’Art, les enfants de 6 à 12 ans ont exploré une multitude de...

avril 6, 2021 |

Masqués, protégés, enthousiastes, le temps d’une récré, d’une heure de cours, d’une pause, la Compagnie Enchantée, ses musiciens et...

avril 6, 2021 |

Un projet ambitieux et fruit d’un partenariat entre quatre écoles athoises !

<< <
Page 1 sur 27
 > >>

Toutes les news


Nos téléchargements

  CEC_Ateliers_20-21_Ath  Saison_20-21_Maison_Culturelle_Ath   ENFANTS-LepetitCahierdArt   ADULTES-LePetitCahierdArt