0    

RETOUR
janv. 28, 2021 |
CAR | 

Viktor French

Résidence du 5 au 11.04 et du 3 au 9.05.2021 pour la création d’Anatole French (Bourse dans le cadre de l'appel Futur pour la Culture). 

Marionnette DJ

Cette résidence s’inscrit dans l’accompagnement des jeunes compagnies. 

Déjà venue en résidence du 6 au 10.05.2019 (Présentation 10.05), du 9 au 13.03, du 1 au 4.12.2020 et du 4 au 7.01.2021

Le tour du monde en 45 tours

Note d’intention :

Anatole a récupéré la malle de 45 tours d’un ami bourlingueur et a pris la route…
Il va partager avec le public sa passion pour les musiques d'ailleurs et d'un autre temps. Ce n’est pas pour ça qu’il a oublié les boulettes hip-hop de son neveu Viktor French ! Le projet présente un DJ-marionnette dans la rue jouant les vinyles, qui, à travers les musiques, racontera une histoire.

Début 2020, il y a eu la volonté de nourrir l'animation d'expériences réelles. Ainsi, une médiation avec des personnes âgées était amorcée. Le point de départ de cette réflexion vient du fait qu'Anatole est un vieux monsieur qui quitte son home pour redonner un sens à sa fin de vie en parcourant les rues avec ses musiques. L'appel à projet Futur pour la Culture permet de développer un spectacle dont le sujet principal serait les seniors, en proposant une émission de radio volante dans la rue.

Présentation de la compagnie :

Après avoir joué, en duo, avec la Cie Les Morveux, Benjamin Hubin monte un nouveau spectacle solo.
Pour cette création, ce comédien-musicien s’est entouré de regards extérieurs : Sandar Lange (de la Cie des Chemins de Terre, qui a également construit Viktor, de John-John Mossoux et de Jean-Paul Jeuniaux) et avec la complicité de la Cie Outre-Rue.

 

Benjamin revient pour une nouvelle résidence et nous présente celui qui vous fera bientôt bouger avec ses 45 tours. Sur de l’afro, du reggae, du hip-hop, etc., préparez-vous à vous enflammer et à découvrir l’histoire d’un DJ pas comme les autres !

Comment est né ce vieux monsieur DJ, Anatole French ?

Je voulais faire un projet de DJ en rue depuis longtemps, parce qu’il n’en existe pas ou peu. L’idée de mixer des sons avec une marionnette m’est venue naturellement, et s’est concrétisée grâce à la marionnettiste Sandra Lange. En la concevant, on a pris en compte la technique DJ : j’avais besoin de mes deux mains pour mixer et, étant donné que je ne pouvais pas manipuler la tête, il lui fallait un visage très expressif. C’est ainsi que le personnage est né : Anatole comme le vieux monsieur de mon village d’enfance. Et comme la région turque dans laquelle il y a eu un gros mouvement de musique dans les années 60-70. Et French qui rejoint mon nom de DJ, Viktor French, ce qui crée un lien de famille entre eux.

Ton animation nous permettra-t-elle de découvrir l’histoire d’Anatole ?

Il y a deux parties dans ce projet, toujours en évolution : une première avec une animation musicale qui part dans tous les sens, et une deuxième où se construit l’histoire de cette personne âgée qui mixe. L’opportunité d’aller jouer dans une maison de repos d’Ath (NDLR Projet annulé dû à l’épidémie de covid-19) a ouvert pour nous le champ des possibles : d’où vient Anatole ? Est-ce qu’il sort d’un home ? A-t-il encore une famille ? Ne serait-il pas un peu foufou ? J’aimerais que le thème des chansons montre une partie plus nostalgique ou une autre plutôt festive.

Mixer seul ou avec une marionnette, on imagine que ce n’est pas la même chose… Comment t’y prépares-tu ?

C’est ce qu’on a travaillé pendant cette résidence. J’aimerais bien que chaque chose soit prévue, mais c’est beaucoup de boulot et le fait d’être en rue créera des imprévus (ce qui est bien aussi !). La partie DJ est plus technique, donc les mouvements doivent être répétés : ce serait trop compliqué d’improviser une sélection de disques tout en manipulant la marionnette. Mais ce n’est pas vraiment un spectacle : le public aura l’occasion de danser et découvrir le personnage, mais il n’y aura pas d’intérêt à rester une demi-heure à la regarder.

Où en es-tu dans le processus de création ?

Cette semaine, Jean-Michel Distexhe est venu pour m’aider en tant que regard extérieur et pour la manipulation de la marionnette. On est parti de l’idée qu’Anatole se serait sauvé d’une maison de repos et qu’il est sénile. On a cherché à créer du lien entre moi et Anatole, chose que j’ai du mal à imaginer seul. On a travaillé la manipulation de la marionnette et à la rendre plus vivante et présente. C’est comme ça qu’on a décidé de lui ajouter un micro pour pouvoir communiquer : une grande nouveauté dont je suis content ! On a aussi travaillé sur les musiques, avec des morceaux qui racontent une histoire, pour apporter de la dramaturgie à ce projet musical.

Et la suite ?

Je vais certainement retravailler avec Jean-Michel dans les prochains mois. On va encore vivre quelques semaines de résidence, pour pouvoir sortir quelque chose en 2021. Ici, en deux jours, on a réussi à créer quinze minutes… On a déjà nourri l’animation, on voit que le projet évolue au fil des résidences !

 

avril 19, 2021 |

En avril, aux stages Ruée vers l’Art, les enfants de 6 à 12 ans ont exploré une multitude de...

avril 6, 2021 |

Masqués, protégés, enthousiastes, le temps d’une récré, d’une heure de cours, d’une pause, la Compagnie Enchantée, ses musiciens et...

avril 6, 2021 |

Un projet ambitieux et fruit d’un partenariat entre quatre écoles athoises !

<< <
Page 1 sur 27
 > >>

Toutes les news


Nos téléchargements

  CEC_Ateliers_20-21_Ath  Saison_20-21_Maison_Culturelle_Ath   ENFANTS-LepetitCahierdArt   ADULTES-LePetitCahierdArt